Woodworking

Les métier du bois n’attendent que vous !

Vivez l'expérience des métiers du bois

7 avril 2022In MétiersBy teamMimbus

Le bois dans la construction, la décoration et même pour l’écologie a de plus en plus de succès. Va-t-il être victime de ce succès ? On pourrait le craindre. En effet, les entreprises dans le bois ont de plus en plus de travail, mais le personnel manque ! Les métiers du bois, en particulier celui de charpentier n’attirent plus les jeunes. Pourquoi ? Comment changer la situation et donner envie à des jeunes de faire ces métiers ? Les artisans ne rencontrent pas d’intérêt de la part des jeunes dans les journées d’information organisées par les collèges et peu de personnes mettent en valeur la profession.

Cependant, il existe de nouvelles méthodes d’apprentissage qui sont en train de changer la donne. En attendant, nous voudrions vous donner une vision globale du métier ainsi que des compétences requises ou à maitriser pour bien réussir.

Menuisier

Avant tout, ce faut-il savoir du métier

Les travailleurs du bois accomplissent généralement les tâches suivantes :

    • Comprendre les dessins architecturaux détaillés, les schémas, les dessins d’atelier et les consignes techniques en générale
    • Préparer et régler les machines de découpes et l’outillage pour la fabrication
    • Soulever des pièces de bois sur des machines, à la main ou à l’aide de palans
    • Faire fonctionner les machines à bois, y compris les scies, les fraiseuses et les ponceuses, etc
    • Écouter les sons inhabituels ou détecter les vibrations excessives des machines, pour la sécurité de tous
    • S’assurer que les différents matériaux sont conformes aux normes industrielles, spécifications du projet et faire les ajustements sur machine si nécessaires.
    • Choisir et régler les outils de coupe, de fraisage, et de ponçage approprié pour effectuer le travail
    • Utiliser des outils manuels pour couper des pièces ou assembler des produits.
    • Découper les différentes pièces tout en respectant le bon geste métier afin d’éviter tout accident

Les travailleurs du bois installent, font fonctionner et entretiennent tous les types de machines à bois, comme les scies, les fraiseuses, les perceuses à colonne, les tours à bois, les toupies, les défonceuses, les ponceuses, les raboteuses et les machines à fixer le bois.

Les opérateurs règlent l’équipement, coupent et façonnent les pièces de bois et vérifient les dimensions à l’aide d’un gabarit, d’un pied à coulisse et d’une règle. Une fois les pièces usinées, les travailleurs du bois ajoutent des fixations et des adhésifs et relient les pièces pour former une unité assemblée. Ils installent également la quincaillerie, comme les tirettes et les glissières de tiroirs, et ajustent les produits spécialisés pour le verre, les pièces métalliques, les composants électriques et autres. Enfin, les travailleurs poncent, teignent et, si nécessaire, recouvrent le produit en bois d’un scellant ou d’une couche de finition, comme une laque ou un vernis.

Vous l’aurez compris, c’est purement du travail manuel qui fera développer votre créativité et imagination. Si vous n’avez aucune expérience, pas de panique, bon nombre de ces tâches à effectuer seront à apprendre lors d’une formation spécialisée.

Les qualités requises :

    • Le souci du détail : Prêter attention aux détails afin de respecter les spécifications et d’assurer sa propre sécurité.
    • Dextérité : Pour effectuer des coupes précises et avoir une bonne coordination œil-main.
    • Compétences mathématiques : Très important, en particulier pour ceux qui souhaitent travailler dans le secteur manufacturier, où la technologie ne cesse de progresser. Les travailleurs du bois doivent comprendre les principes de base de la géométrie afin de visualiser et comprendre un plan tridimensionnel.
    • Compétences mécaniques : L’utilisation d’outils manuels, tels que des tournevis et des clés, est nécessaire pour régler, ajuster et calibrer les machines. Les systèmes technologiques modernes exigent des menuisiers qu’ils soient capables d’utiliser des ordinateurs et d’autres appareils programmables.
    • Compétences techniques : Pour comprendre et interpréter les dessins de conception et les manuels techniques de toute une série de produits et de machines.

Découvrez Vulcan, le seul outil pédagogique que vous aidera à détecter ces compétences : https://www.mimbus.com/portfolio/vulcan/

Quel sont les différents métiers dans l’industrie du bois et quels sont leurs rôles ?

  • Les menuisiers et les ébénistes : Ils coupent, façonnent, assemblent et fabriquent des pièces tout en bois. Ils conçoivent et créent souvent des meubles qui sont adaptés à des espaces particuliers par exemple. Dans certains cas, leurs tâches commencent par la conception selon des spécifications du client jusqu’à l’installation de l’ensemble. Petite précision concernant l’ébéniste qui restaure ou crée de pièces uniques, c’est un artiste dans l’âme qui aime beaucoup l’histoire de belles pièces.

 

  • Les Charpentiers : Il s’occupe de concevoir et de réaliser la charpente ou l’ossature de bâtiments. Après avoir mesuré les besoins de la charpente, il s’occupe de tailler les poutres dans son atelier ou sur place. Il est aussi en charge de choisir le bois à utiliser en fonction des bâtiments. Le charpentier assemble et monte aussi les pièces de bois pour former la charpente finale. Il travaille notamment sous les ordres du chef de chantier. C’est un poste stratégique dans la construction.

 

  • L’opérateur de scierie : Il commande les machines afin de découper et de scier les morceaux de troncs réceptionnés. Il les transforme en planche, en grume, etc. À la suite du découpage, il trie et classe les différents éléments en bois finaux dans des hangars ou un bâtiment de stockage. Il surveille les machines et intervient dans la maintenance en cas de problème. L’opérateur assure aussi la bonne application des règles et normes de sécurité.

D’autres métiers dans le bois ont toute leur importance comme les agents forestiers, les bûcherons, les ingénieurs bois, technico-commercial bois, et bien d’autres que nous vous laisserons nous faire découvrir dans les commentaires.

Découvrez ici comment ces profils s’entrainent à la sécurité avec la réalité virtuelle : https://www.mimbus.com/formation-vr-prevention-risques-btp/

Les formation dans les métiers du bois et les nouveaux outils pédagogiques dans ce secteur

En raison de la sophistication croissante des machines, une formation spécifique est plus que recommandée. Les entreprises recrutent plus facilement de profiles formés par des organismes de formation que des bricoleurs… La raison ? Une simple question d’assurance et protection juridique pour les employeurs.

Les futurs opérateurs-artisans sont formés principalement sur la répétition d’un geste en atelier, en même temps qu’ils acquièrent des compétences auprès de travailleurs expérimentés (comme chez les compagnons par exemple).

Les travailleurs débutants se voient confier des tâches assez basiques comme le passage d’une pièce de bois dans une machine et l’empilage du produit fini à la fin du processus. À mesure qu’ils acquièrent de l’expérience, les nouveaux travailleurs du bois effectuent des tâches plus complexes avec moins de supervision. En moins d’un an, ils apprennent les opérations de base des machines et les gestes du métier. Devenir un menuiser, charpentier expérimenté prend souvent plusieurs années du fait de la technicité à maitriser.

Pour découvrir une nouvelle façon d’apprendre les métiers du bois, nous vous invitons à lire notre article sur les simulateurs de découpe : https://www.mimbus.com/comment-simulateur-ameliore-formation-menuisier-ebeniste/

Et pour connaitre les filières et les programmes de formation : https://www.onisep.fr/recherche?text=Fili%C3%A8re%20bois

 

Conclusion :

Pour finir, en quelques chiffres la filière forêt-bois est un acteur clé avec quelques 378 000 emplois sur toute la France. Entre le bois d’œuvre, le bois d’industrie et le bois utilisé dans l’énergie, ce matériau a le vent en poupe, avec une demande toujours plus forte, que ce soit du côté des professionnels comme des particuliers. Pour faire face à cette tendance, la filière recherche des talents qualifiés, notamment des charpentiers, véritables artisans du bois ! Pourtant, 83 % des entreprises du secteur peinent à recruter les bons profils et ce, quelle que soit la région. Alors si vous vous sentez artisan dans l’âme et prêt à bâtir les charpentes de demain, ce secteur n’attend plus que vous !

7 avril 2022In MétiersBy teamMimbus

Un chantier avec des grues

La formation en VR dans la prévention des risques du BTP

La formation en réalité virtuelle, votre solution n°1 dans la prévention des risques chantier

12 mai 2021In MétiersBy Audrey

Le BTP est l’un des secteurs les plus sujets aux risques d’accident du travail.

Ces accidents sont notamment dus à un manque en matière de formation à la sécurité sur les chantiers.

La solution ?

La formation en VR (ou réalité virtuelle), qui est l’outil idéal de prévention afin de sensibiliser les futurs ouvriers à la sécurité et aux dangers sur un chantier.

Un chantier créé en VR vu de haut

Sensibiliser vos apprenants aux risques chantier

Le secteur du BTP enregistre 56 accidents du travail pour 1 000 salariés. Ce qui est énorme !

La moyenne des autres secteurs étant de 34 (source).

Il est vrai que le BTP rassemble un lot infini de scénarios catastrophes ! Nous parlons ici de :

  • Travaux en hauteur
  • Utilisation d’engins massifs
  • Manipulation d’outils tranchants
  • Câblage de réseaux électriques
  • Transport de matériaux lourds
  • Etc

Tous ces facteurs peuvent mettre en péril la santé de vos employés et le bon déroulé d’un projet.

La formation en réalité virtuelle permet de prévenir les risques et d’assurer la sécurité, et surtout de sensibiliser vos apprenants aux risques chantier.

Elle a d’ailleurs été adoptée par de nombreuses grandes entreprises françaises, telles que Vinci Construction, qui font appel à la réalité virtuelle dans le cadre de la prévention des risques sur site.

Comme dit le proverbe, “Il vaut mieux prévenir que guérir” !

Identifier les éléments à risques

Généralement, les accidents sur un chantier surviennent à cause de mauvaises habitudes prises par les ouvriers.

Quoi de plus dangereux que de laisser traîner des outils en plein milieu d’un échafaudage ?

Un ouvrier se prend les pieds dans une clé à molette et finit sa chute 12m plus bas.

Enfin d’éviter ça et prendre des bonnes habitudes (ou les ré-apprendre), la VR est la solution.

De nombreuses plateformes de formation immersive, notamment Virtual Construct, permettent aux apprenants à identifier les risques chantier dans des scénarios dédiés.

L’hygiène, les bonnes postures ou l’installation d’éléments qui aident à la sécurité (rail de guidage, capot de protection ou trépied pour étai), tous ces facteurs doivent être pris très au sérieux et doivent devenir une habitude pour chaque corps de métier présent sur un chantier BTP.

Conducteur d’engins, maçon, grutier, façadier, géomètre, peintre du bâtiment, la formation immersive permet à chaque métier d’être immergé dans son milieu et d’identifier les éléments à risques avant toute manipulation.

Apprenez à gérer des situations d’urgence

Un autre aspect positif de la formation en réalité virtuelle est la capacité de préparer les travailleurs et les chefs de projet à l’exécution de toute procédure d’urgence, exercice d’incendie ou autre danger potentiel.

L’immersion peut aider l’apprenant à utiliser un équipement de protection et de la façon dont il doit être utilisé en cas d’urgence.

Par exemple, la personne qui utilise le casque VR doit apprendre à garder son calme en cas d’incendie et à utiliser convenablement un extincteur.

Avec une formation traditionnelle, il est presque impossible de recréer la situation d’urgence sans risques pour l’apprenant, c’est d’ailleurs l’un des principaux avantages de la formation immersive, la sécurité .

La mise en œuvre des procédures d’urgence en temps réel permet un apprentissage progressif pour tous les membres de l’équipe et pas seulement pour les apprentis.

Un homme utilise un casque VR et des manettes VR

La VR permet littéralement de vivre le danger.

Vous ne regardez pas quelqu’un se faire écraser par des armatures, vous êtes la personne qui a pris 1 tonne de métal sur la tête.

Autant vous dire que lorsque vous vivez visuellement et auditivement ce genre d’expérience, cela reste en tête !

C’est là tout le potentiel de formation immersive dans la prévention des risques du BTP.

Vous vivez le risque, ce qui permet à l’esprit de se souvenir durablement du danger.

Être informé de ce que vous devez faire en cas d’urgence par le biais de diapositives PowerPoint ou de dépliants est loin d’être aussi instructif que de le vivre grâce à la réalité virtuelle.

La formation en VR est plus engageante par rapport à la formation traditionnelle où la somnolence est vite arrivée !

La jeune génération sera plus encline à participer et à s’investir davantage dans la formation en VR.

Il faut se l’avouer, les générations à venir ont grandi avec la technologie et n’ont d’yeux que par elle.

Elles préfèrent largement tester leurs compétences dans un simulateur de réalité virtuelle plutôt que de s’asseoir sur une chaise et d’écouter des heures durant.

Réduisez les coûts à la formation

Grâce aux simulateurs VR dans la prévention des risques du BTP, les coûts de formation dans la prévention et la sécurité sont considérablement réduits.

Plutôt que de perdre du temps et de l’argent dans les déplacements, les ressources et les consommables afin d’effectuer une formation, ce modèle innovant rassemble tout ce dont vous avez besoin en un seul et même endroit.

Aucun inconvénient ou perturbation de la météo, vous pouvez tout faire à partir d’un site permanent !

Vous pouvez d’ailleurs vous-même contrôler la météo afin de créer une situation de danger sur un échafaudage, par exemple.

La formation en réalité virtuelle peut être répétée encore et encore, sans coût supplémentaire ni risque pour les stagiaires.

Conclusion

L’immersion en réalité virtuelle garantit une formation à toutes les bonnes pratiques et aux bonnes habitudes à adopter sur un chantier afin d’éviter tous risques d’accidents.

L’apprenant a accès à une formation beaucoup plus qualitative de manière constante et sans frais supplémentaire de la part de l’entreprise.

Mimbus imagine et développe des scénarios catastrophes pour la prévention des risques dans le secteur du BTP.

Nous nous chargeons d’intégrer votre plateforme de formation dans votre entreprise et vous former sur les machines afin que vous puissiez, par la suite, en interne, former stagiaires, élèves en alternance ou employés.

N’hésitez pas à nous contacter !


12 mai 2021In MétiersBy Audrey