Rencontre avec l'enseignant 2.0

Interviews

14 mars 2021In InterviewsBy teamMimbus

Depuis plusieurs années, une orientation nouvelle du bâtiment se profile, où technologie et digitalisation sont les maîtres-mots. Une volonté collective de redorer l’image du secteur se propage parmi les acteurs du BTP. Le leitmotiv de cette révolution numérique ? Anticiper la mise en danger des travailleurs, s’adapter aux évolutions environnementales et faciliter le quotidien des acteurs du bâtiment. 

Passionné depuis toujours par les nouvelles technologies, Bernard Durante est issu du terrain où il a entamé sa carrière en tant que projeteur puis chef de chantier. Quelques années plus tard, il découvre un peu par hasard sa nouvelle vocation : l’enseignement. Actuellement enseignant au lycée professionnel Le Sidobre à Castres, il enseigne le génie civil, du CAP au BTS. Il nous livre sa vision de la digitalisation de l’apprentissage et plus particulièrement de Virtual Construct dont il est contributeur. 

Le numérique : nouveau souffle de l’apprentissage métier ?

Décrochage, isolement, renforcement des inégalités, détresse psychologique, la covid-19 a eu des effets collatéraux sur le monde de l’éducation. Ainsi, depuis quelques mois l’équipe pédagogique du Sidobre redouble d’efforts pour trouver des alternatives adaptées à l’apprentissage métier « Les cours en visio ne suffisent plus, enseignants et apprenants ont réellement besoin d’outils pour étudier d’une autre façon » affirme B. Durante.

Dès le premier confinement, l’enseignant décide alors de développer un escape game dans le cadre d’un module lié à la sécurité. L’objectif ? Livrer aux apprenants un environnement ludique, immersif et pédagogique où ils se forment en s’amusant.

Quotidiennement le professeur utilise également une application de réalité augmentée, qui permet aux apprenants de visualiser les modèles fabriqués à l’atelier ou sur chantier n’importe où depuis son smartphone « le jeune est autonome, va à son rythme, il peut visualiser et modéliser les objets. Il devient acteur de son apprentissage » ajoute B. Durante.

Virtual Construct : la solution immersive de gestion des risques chantiers

En 2019, Bernard Durante se rapproche de Mimbus, l’équipe lui propose alors de créer plusieurs scénarios pédagogiques sur le montage, démontage et utilisation de l’échafaudage.

Actuellement disponible en phase test, la solution Virtual Construct de Mimbus permet d’expérimenter et évaluer les risques professionnels des métiers du BTP en toute sécurité, de façon très réaliste et totalement immersive.

« J’ai participé au déploiement de Virtual Construct, dans l’optique d’apprendre d’une autre façon » explique B. Durante. Une nouvelle façon d’apprendre qui, il l’espère, séduira son jeune public « Nous sommes face à une génération de zappeurs, un cours magistral de 2h c’est trop long. On doit se réinventer tous les jours pour trouver d’autres façons d’enseigner et Virtual Construct fait partie des leviers de cette révolution » précise B. Durante.

En bousculant les lignes de l’apprentissage, l’enseignant espère que cette solution permettra aux apprenants d’anticiper les problèmes rencontrés dans la réalité « il nous est déjà arrivé de se retrouver avec des jeunes sur un échafaudage, tétanisés par le vertige à 10-15 mètres du sol et refusant de descendre. C’est très compliqué à gérer » complète B. Durante. Le professeur du Sidobre souhaite ainsi que cette solution puisse détecter ce genre de situation pour éviter la mise en danger des apprentis.

Scindé en deux modules d’apprentissage, la partie échafaudage et la partie sécurité chantier, le système de réalité virtuelle permet également aux jeunes d’élargir leur spectre d’apprentissage « cette solution permet aux élèves de s’initier, s’intéresser, se projeter dans un métier, voire de se dire qu’il a peut être un avenir dans cette voie » raconte B. Durante.

Travail autour du geste, mise en situation, la solution embarque l’apprenant dans un environnement aussi virtuel que réel explique l’enseignant « Dans Virtual Construct, une grue tourne au dessus de vos têtes, vous voyez l’ombre, vous l’entendez, il y a un tas d’effets sonores et visuels qui donnent l’illusion d’être réellement sur un chantier. A tel point, qu’au bout d’un certain temps, une confusion s’installe entre le virtuel et le réel ». Troublant non ?

La réalité virtuelle : nouveau levier d’apprentissage ?

Avec la Réalité Virtuelle on n’apprend plus mais on expérimente « Contrairement à l’apprentissage sur un chantier où on se doit de les arrêter avant qu’ils se fassent mal, ici ils peuvent vivre le danger virtuellement tout en restant en sécurité ». Un apprentissage actif, par l’expérience que le professeur a l’air d’approuver « Si l’apprenant arrive à comprendre ses erreurs et pourquoi il les a commises, il aura acquis des compétences. A contrario, si je lui donne un cours magistral sur les risques encourus sur un chantier cela n’aura pas d’impact. Avec le virtuel on peut “faire” sans avoir la barrière du coût ou du danger » explique B. Durante.

Cette « classe inversée » définie par l’enseignant fait partie intégrante de la politique pédagogique des équipes du Sidobre : trouver les outils et ressources qui permettent aux apprenants de s’autoformer.

Un apprentissage actif qui tend vers l’autonomie, les mises en situation et l’expérience. « A l’époque on regardait des tutos vidéo sur la sécurité des machines à bois en s’en servant comme supports de cours, maintenant on met à disposition des outils tout intégrés, les élèves ont accès aux cours, vidéos, outils afin de leur permettre de gérer leur propre apprentissage » indique B. Durante.

La suite de l’aventure ?

« Ce que je projette pour l’usage de ce produit serait de le laisser en libre service dans ma salle de cours entre midi et deux, afin qu’ils l’utilisent et qu’ils montent en compétences. L’idée serait d’embarquer tout le monde dans ce monde virtuel. On a des jeunes qui rencontrent des difficultés scolaires, il ne faut pas que l’outil devienne une contrainte mais un jeu » déclare B. Durante.

Le public de l’enseignant étant très jeune, Bernard Durante envisage que Virtual Construct s’inscrive dans un premier temps en prélude ou en complément d’un cours. « L’élève a encore besoin du professeur derrière lui, le regard du prof est important car il est synonyme d’accompagnement, en revanche cette solution pourrait très bien fonctionner avec un adulte qui a une attente bien spécifique » ajoute B. Durante.

La plus grande satisfaction d’un enseignant ?

« Qu’ils soient heureux et accomplis. Qu’ils viennent me dire : “ ça y est j’ai décroché mon CDI ! ”…Certains ont été brisés par le dispositif scolaire, parce que le système n’était pas adapté à eux. Et quand ils arrivent dans l’apprentissage professionnel, ils sont confrontés à d’autres enjeux : ici quand tu fais une erreur, tu ne gommes pas pour recommencer. C’est important de faire comprendre cet enjeu car leurs futurs métiers leurs demanderont d’être agiles, responsables et opérationnels » déclare B. Durante.


14 mars 2021In InterviewsBy teamMimbus