MIMBUS s'implante à Chicago et pénètre le marché Américain de la formation virtuelle aux métiers manuels

Toulouse, le 4 avril 2018 –

Les métiers ouvriers et industriels connaissent de grands bouleversements : les jeunes se détournent de ces métiers et les entreprises ont du mal à recruter. Les Etats-Unis n’échappent pas à cette réalité.

Créé en 2011, MIMBUS souhaite le renversement de cette tendance. La société développe et distribue dans le monde entier des solutions virtuelles pour l’apprentissage d’un geste professionnel. Face à une demande toujours plus forte, le chiffre d’affaires est chaque année multiplié par deux. Aujourd’hui, la société ouvre une filiale à Chicago afin de pénétrer le marché américain.

Des débuts difficiles

Laurent DA DALTO, fondateur de la société MIMBUS, a perçu les problématiques liées à l’enseignement professionnel dès le début des années 2000. Dix ans plus tard, il décide de créer sa société afin d’apporter des réponses concrètes aux besoins des centres de formation. Il s’est alors entouré de pédagogues, de formateurs et de développeurs pour proposer des outils innovants et immersifs permettant de rendre la formation plus attractive et de réduire les coûts de formation.

Malgré ses solutions disruptives, la société a connu des débuts difficiles. Les marché Européens et Américains, encore peu matures, étaient réticents à intégrer les nouvelles technologies à leurs formations. MIMBUS réalisait néanmoins plus de 70% de son chiffre d’affaires dans les pays en voie de développement, bien plus réceptifs aux nouvelles méthodes d’apprentissage.

Une véritable prise de conscience collective s’est opérée en 2016, liée en partie à la démocratisation des casques virtuels. Les ventes ont alors doublé, et la tendance se confirme avec des ventes prévues à 5M€ d’ici 2020.

Les Etats-Unis, une demande croissante – une offre peu présente

Implanté dans près de 60 pays, la société MIMBUS souhaite désormais développer sa présence sur le marché Américain. Les Etats-Unis souffrent plus que jamais du manque de main d’œuvre. Près de 200 000 emplois dans la construction et quelques 3 millions d’emplois dans l’industrie ne sont toujours pas pourvus aujourd’hui.

Les formations professionnelles n’attirent plus les jeunes et les préoccupations liées à la sécurité poussent les formateurs à ne plus former par la pratique mais plutôt par la démonstration.

Les solutions de MIMBUS, basées sur la virtualisation de l’apprentissage des métiers manuels viennent donc répondre à un besoin existant et pourtant peu satisfait.

La société s’est ainsi implantée à Chicago, centre névralgique de la région industrielle du Midwest. Cette ville dynamique de plus de 2,5 millions d’habitants est la troisième plus grande métropole des Etats-Unis. MIMBUS prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 600 K€ d’ici la fin de l’année 2018 et de tripler les ventes en 2019.

A propos de MIMBUS

MIMBUS est né de la prise de conscience de Laurent DA DALTO que la formation professionnelle faisait face à des problématiques auxquelles les nouvelles technologies pouvaient répondre.

Soudeur, peintre, menuisier, électricien…, la société place l’innovation au cœur de ces formations pour les rendre plus attractives, moins couteuses et plus sécurisées. Avec un catalogue constitué de près de 10 simulateurs pour la formation à plus de 20 métiers manuels, MIMBUS se distingue par la qualité du suivi pédagogique proposé aux formateurs. Développée en partenariat avec des pédagogues et formateurs, cette plateforme offre une grande flexibilité de formation et un suivi des performances de l’élève inégalé jusqu’à présent.

Cliquez ici pour télécharger le Communiqué de Presse